Date de sortie : 1989

Éditions : GLENAT

 

 

 

 

Tbm n°5: Alda

Tous les albums d'Hermann

Album précédent: Reinhardt - Album suivant: Sigurd

 

 

 

Germain et Alda

 

Le fief du vieil Yvon de Portel n'est plus que l'ombre de lui-même. En visite chez son ami, Aymar de Bois-Maury en fait vite le constat. Le châtelain semble devenu gâteux et s'est entiché de la jeune Guillaumette, fille généreuse qui le manipule à sa guise. Lorsque qu'Aymar s'enquiert de l'absence de le femme et du fils du seigneur, les réponses ne sont guère convaincantes. De plus, une bande de voleurs terrorise la région. Son chef, surnommé "le maçon" serait manchot...

Le mystère plane sur le château d'Yvon de Portel... La bande de saltimbanques pillards ne compte plus que deux de ses premiers membres mais ils font régner la terreur. Yvon de Portel, chevalier déchu sombre dans la folie et n'écoute plus que Guillaumette qui a pris la place d'Alda dans la bande. C'est à une captation d'héritage en bonne et due forme que nous assistons aggravée par un moyen-âge qui autorise tout au propriétaire du fief. Dans ce château où s'est installé le mal, incarné par ce rat qui mange une souris, Aymar de Bois-Maury représente le vieil ami lucide. Avec Olivier, il vont rétablir l'ordre des choses et les combats deviennent impressionnants. Aymar de Bois-Maury apparaît de plus en plus comme un guerrier capable de tout...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yvon dde Portel et Guillaumette

Aymar au combat

 

Selon le résumé: "Aymar de Bois-Maury [...] va croiser Alda, femme libre et fière qui va influer de vive façon sur le destin du chevalier sans terre." Je n'ai rien du comprendre à l'album. Alda influence certainement Germain, elle est comme une ombre qui l'observe, qui veille sur lui et elle est certainement restée amoureuse sinon elle l'aurait dénoncé. Elle manipule l'existence de Germain mais jamais celle du chevalier. Par contre Germain trouve l'occasion de payer sa dette envers Aymar de Bois-Maury et encore celui-ci ne le verra jamais. Mais Germain ne se rachète pas vis à vis du lecteur. Il demeure tout de même un monstre dans cet album. Sa cruauté est réelle et rien ne le pousse à suivre Marcus. Germain est réellement le brave garçon qui a mal tourné.

L'album s'achève avec le départ de Germain et d'Alda, chacun de leur coté. Peut-être les reverrons-nous... C'est un bon album, avec les thèmes habituels: traîtrise, meurtre, manipulation, bataille, désillusions; dommage que la nouvelle édition proposé par Glénat ait une couverture aussi moche...