Date de sortie : 1984

Éditions : GLENAT

 

 

 

 

TBMn°1: Babette

Tous les albums d'Hermann

Album suivant: Eloïse de Montgri

 

 

 

Germain

 

Babette. Lourde charge pour elle que d'être le premier personnage de cette série. Elle est victime du chevalier Geoffroy qui s'intéresse à elle au détour d'un buisson... Mais Germain, pauvre maçon amoureux transi est là, il tue le chevalier. La spirale infernale commence: Germain doit faire face à la justice de son seigneur et Babette doit faire face à sa famille.

Et le chevalier Aymar de Bois-Maury ? Il n'aime pas la façon dont les choses se passent sur les terres du seigneur Eudes. Surtout que le fils de celui-ci le trouve antipathique et ne cesse de mettre en jeu l'honneur de notre chevalier errant.

Dans ce premier épisode, les personnages se mettent en place. D'une part Aymar de Bois-Maury, chevalier errant qui ne supporte pas la violence qu'utilisent les forts. Il a "l'air de rien" avec ce nez bizarre dont il est affublé. Il n'est pas flamboyant mais s'inquiète de l'injustice. Pour le moment son écuyer Olivier n'a qu'un rôle figuratif. D'autre part, apparaît Germain, le maçon errant, sûrement trop impulsif. Il est pris dans l'engrenage de la vie, aspiré par son temps. Il se refuse parfois à son destin, mais l'époque est injuste avec lui. D'homme libre il va passer en l'espace d'un album à celui de voleur quasiment manchot et proscrit rejoignant la bande inquiétante de la Pie qui nous laisse augurer des prochains albums...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bande de la Pie acceuille Germain

Défi envers Ayamr de Bois-Maury

 

 

Avec le recul, on découvre que le trait non encore abouti (pour cette série bien sur...) de ce premier album sert bien la mise en place des personnages: les héros de l'album sont propulsés dans ce récit , paraissent jeunes et vont mûrir au cours des albums quelques soient leurs âges. Le ton est donné: l'environnement sera celui d'un Moyen-Age âpre, aucun cadeau ne sera fait aux personnages. Le lecteur est dès les premières pages intrigué par les fameuses "tours" de Bois-Maury. Il est encore dur de cerner le chevalier qui oscille entre angélisme lors des dialogues avec la châtelaine et dureté dans ce duel où il donne la mort de sang-froid. D'ailleurs ces confrontations d'Aymar avec des brutes seront encore nombreuses, signes qu'Hermann est préoccupé par cette forme de violence.