Date de sortie : 1986

Éditions : GLENAT

 

 

 

 

Tours de Bois-Maury n°3: Germain

Tous les albums d'Hermann

Album précédent: Eloïse de Montgri- Album suivant: Reinhardt

 

 

 

Alda et Favard

 

Germain fait maintenant équipe avec "la Pie", Marcus et la blonde Alda. La bande rode autour d'un monastère des environs de Poitiers où résident des objets sacrés à la valeur certaine... Nos compères sont très intéressés par ce trésor sur lequel veille le gros Favard. Germain trouve asile dans le monastère pour tenter de dérober le trésor.

Pendant ce temps Aymar de Bois-Maury escorte sur les chemins de Compostelle un marchand dont la femme est devenue folle suite au décès de son nouveau-né. La cohabitation n'est guère aisée avec les autres pèlerins...

Changement de décor avec ce nouvel album. Fini les hivers pluvieux, la chaleur de l'été accable les pèlerins. Les amis de Germain partent dans une course-poursuite folle avec les gens de Favard aux trousses. On ne sait lesquels sont les pires, le sang coule. Favard fait des rêves morbides proches de la réalité (c'est un "petit-chef" comme on dirait aujourd'hui), Alda joue de ses charmes et tous se battent sans pitié, comme ils peuvent, sous la chaleur, pour quelques objets certes beaux mais encombrants et invendables. Ce sont eux qui éxacerbent les comportements et les traîtrises qui sont nombreuses de la part de tous les protagonistes. Dans ce récit, Germain montre ses qualités. Malgré son handicap, c'est lui qui mène l'action de bout en bout. Il est sans doute le compagnon préféré d'Alda et il arrive à nous faire prendre fait et cause pour ses amis alors qu'ils incarnent le mal...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Germain

Aymat de Bois-Maury et Germain

 

 

Pendant ce temps, Aymar de Bois-Maury ne quitte guère son cheval. En échange d'un salaire, il suit ce marchand et sa femme sur les routes de Compostelle. Point de prouesses guerrières, juste quelques passages où son sens de l'honneur trouve place. Il ne veut pas abandonner ce couple qui parait maudit. La solution au mal qui détruit sa cliente va même lui apparaître.

Mais le plus frappant dans cet album, reste la présence permanente de la foi catholique. Depuis la procession qui ouvre l'album jusqu'au marchand qui va tout de même à St-Jacques pour sans doute remercier de la guérison de sa femme en passant par les scènes de bûcher et l'éternel question sous-jacente de savoir si l'Église a besoin de tels trésors... En fait, tous semblent y croire, même si ils volent l'Eglise, même si ils en profitent, même si ils luttent contre elle. C'est l'époque qui le voulait sans doute.