Date de sortie : 1977

Éditions : DUPUIS

 

 

 

 

Jérémiah n°1: La nuit des rapaces

Tous les albums d'Hermann

Version américaine: Talons of blood

Album suivant: Du sable plein les dents

 

 

 

Jérémiah et Kurdy

 

Hermann choisit de commencer cet album dans un Far-West, rendu aux pionniers qui se protègent des bandes de pillards dans un fort en rondins. Il reste en territoire connu, celui des Cow-boys de Comanche.

Jérémiah est un adolescent orphelin qui rate le retour au fort du soir après les travaux des champs pour les beaux yeux d'une mule ce qui arrange bien son oncle Lukas. Mais cette mule, Jolly Jumper du pauvre appartient à Kurdy Malloy, déjà vieil adolescent ayant vécu et ayant comme but dans la vie que de gagner le maximum d'argent sans travailler. Jérémiah, trop inexpérimenté est sauvé d'une mort certaine par Kurdy qui l'empêche de retourner au camp qui fait l'objet d'une attaque nocturne de la bande de Monsieur Birmingham.

Le lendemain, chacun repart de son coté. Jérémiah erre dans le fortin. Les hommes ont étés massacrés, les femmes et les enfants emmenés en esclavage. Il jure de les venger et se rend à la ville la plus proche. Sur son chemin, il sauve la vie de Kurdy et les voilà partis sur les traces de Birmingham, énorme individu adipeux qui ne vit que pour ses chers rapaces qu'il garde dans une cage en haut d'une tour, point central de son trafic d'esclaves.

 

 

On sent dès le début de l'album l'envie d'Hermann de créer un série bien à lui, affranchie de Greg, qui lui permettra de s'exprimer librement.

Le dessin est nettement plus personnel que dans les précédentes séries. La violence est présente, les personnages plus inquiétants, Birmingham inspire un dégout évident. Le style que va garder Hermann est déjà ancré. Les personnages sont usés, à bout de souffle, ils ont du mal à survivre dans ce monde à la dérive.

On découvre aussi les thèmes qui vont revenir dans chaque album. Il y a une ville au mains d'un fous, caractérisé par son "Donjon" surmonté d'une cage. Le habitants de la ville ne sont par contre pas si résignés que ça mais cela changera dans les prochains albums. Il y a de braves gens qui semblent avoir fait un retour au sources dans leur fortin et qui ne peuvent vivre en paix. On entr'aperçoit les indiens, autre groupe ethnique qui pratique l'esclavage.

Cette aventure est aussi un début de parcours initiatique pour Jérémiah qui "découvre" le monde au contact d'un Kurdy qui découvre l'amitié malgré lui. Ils vont poursuivre leur chemin dans une quête, à la recherche de la tante de Jérémiah et découvrir une multitude de micro-sociétés.

Enfin, le récit est placé sous le signe de l'action. Nos deux héros la pousse l'un et l'autre chacun leur tour, s'entraidant et bouleversant tout sur leur passage.

 

 

Premier album de la première grande série d'Hermann en solo. Voici l'album fondateur de la série des Jérémiah.

La première planche explique la naissance de ce monde post-apocalyptique nord-américain: les émeutes raciales ont dégénéré en guerre civile et la société a implosé. Le pays est ravagé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'affreux Birmingahm et ses chèr petits

Un monde post-atomique