Date de sortie : 1980

Éditions : DUPUIS

 

 

 

 

Tous les albums d'Hermann

Album précédent: Les héritiers sauvages - Album suivant: Un cobaye pour l'éternité

 

 

 

Présentation

Présentation

 

Jérémiah et Kurdy se retrouvent à nouveau dans le désert et ont retrouvé la trace de Tante Martha. Elle serait retenue en esclavage par les indiens au-delà d'une frontière infranchissable car l'obstacle est double: le désert et ses épineux associés aux rondes sans pitié des indiens repliés dans leurs territoires depuis la fin de la guerre interraciale. Parallèlement, ils font la connaissance d'un étrange magicien accompagné d'une espèce de Quasimodo spécialiste des sauts acrobatiques dont il ne faut surtout vois le visage sous peine de devenir aveugle. Nos deux héros vont bien sur se précipiter pour retrouver tante Martha malgré les risques et recroiser cet étrange duo qui apparaît et reparaît dans le désert.

Cet album est pour Hermann l'occasion de développer deux thèmes pour la première fois. D'une part apparaît ici clairement ce qui était présenté dans le premier album: les conflits interethniques. Les indiens se sont repliés sur eux et se protégent des blancs. Pour cela ils sont cruels. Mais Hermann ne sombre pas dans le manichéisme car il existe une cinquième colonne résistante qui cherche à faire s'évader les esclaves. Il y a aussi cet esclave noir qui s'évade avec Tante Matha. Il donne corps à ce qui est sans doute la plus belle image de l'album où Kurdy le sauve de la noyade mais découvre sa couleur. L'atavisme est là, la seconde suivante, ils sont prêts à se battre. Mais Jeremiah veille...

 

C'est aussi la première fois que le fantastique fait on apparition avec Pinkas L.C. Khobb, magicien au grand manteau noir, digne représentant de sa profession et Idiamh, sorte de Quasimodo dont on ne connaîtra jamais le secret. Le mystère qui plane sur cet étrange duo est complet surtout qu'il semblent faire le mal en faisant le bien. Ils sont fascinants et terrifiants, sombres, ils font froid dans le dos.

Le scénario de cet album est vraiment très dense et intéressant. Pas de planches qui n'apportent rien. Quand aux pirouettes d'Idiamh, elles sont servies par un découpage très dynamique. Les scènes de poursuites qui sont, elles, impressionnantes grâce à une multitude petites cases faisant apparaître des détails.

Classique, c'est album est incontournable d'Hermann.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Idiamh en mpeine acrobatie.

Idiamh en mpeine acrobatie.

Un indien et Kurdy devise tendrement...

Un indien et Kurdy devise tendrement...

La meilleure scène de l'album.

La meilleure scène de l'album.