Date de sortie : 2002

Éditions : DUPUIS

 

 

 

 

Tous les albums d'Hermann

Album précédent: Le fusil dans l'eau

 

 

 

Jérémiah et Sue en action

Jérémiah et Sue en action...

 

Jérémiah et Kurdy escorte un convoi mystérieux jusque dans un grande ville. Parce que Kurdy se fait mettre KO par des membres de la pègre locale, Jérémiah se transforme en justicier. C'est l'occasion pour lui de mettre la pâté à deux membres d'un réseau de prostitution et de pédophilie mais aussi de se faire remarquer par deux agents fédéraux qui décident de les engager pour découvrir qui est à la tête de ces trafics. Hélas, si les choses semblent simples de prime abord, les implications apparaissent rapidement politiques, religieuses et personnelles, nul ne sort indemne de cette plongée au cœur de ce milieu malsain.

Amis de Kurdy, vous serez déçus, cette fois Jérémiah tient toute la place jusqu'à prendre celle de Kurdy comme "mauvais garçon" au manières expéditives. Notre jeune délinquant est réduit à l'inaction par quelques cotes de travers durant toute une partie de l'album. Jérémiah se transforme en justicier violent. Est-ce la seule manière de venir à bout des criminels de cet acabit ? Peut-être surtout que les enquêteurs eux-même ne sont pas des tendres. Mais à eux quatre, ils arrivent avec la rage et le dégout qui les guident à mettre un terme aux exactions des proxénètes locaux. Jérémiah retrouve les femmes, il s'éprend de Gazoleen, taupe fédérale qui a infiltré le Milieu grâce à ses charmes . Mais les histoires d'amour naissantes finissent rarement bien pour Jérémiah. Surtout qu'un mystérieux tueur de jeunes femmes rode dans la ville... Et celui-ci est particulièrement réussi, suant l'antipathie.

 

 

Sinon, le shéma de l'album est classique, on a tout de même un peu de mal à se retrouver dans les "méchants" qui sont vraiment nombreux, mais représentatifs de la complexité de ces réseaux maffieux. Les politiciens s'acoquinent bien sur avec eux pour assouvir leurs pulsions. Comment ne pas penser aux affaires qui ont traumatisé la Belgique et qui ne cessent de se révéler en France ? Hermann sous-entend le glauque de ce réseau pédophile sans jamais montrer d'images insupportables, merci. Car cet album est sombre, au dessin et dans l'ambiance générale décrite, à l'image de Liens de Sang. Manipulés par des hommes haut-placés, nos héros doivent faire justice eux-même. L'ambiance urbaine et la chair monnayée dans ces boites louches accentue cette sensation de mal-être que crée le sujet de l'album qui donne à Kurdy quelques vagues à l'âme, sûrement de mauvais souvenirs enfouis dans sa mémoire à jamais.

Deux regrets cependant, je trouve la couverture un peu vide et est-il nécessaire nous remettre encore un évangéliste en pleine action devant na auditoire complètement abruti ?

Mais le plus important est qu'Hermann exprime son dégout de ces hommes qui font commerce d'enfants et de ces autres qui les protègent. Il y arrive aussi bien que d'habitude par son graphisme et ses idées partagées avec le lecteur. Pour ça l'album est excellent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kurdy pense à son passé

Gazoleen et Jérémiah Jérémiah et Gazoleen font connaissance...

Jérémiah venge Kurdy

Jérémiah venge Kurdy...