Date de sortie : 1981

Éditions :NOVEDI (1981) DUPUIS (1988)

 

 

 

 

Tous les albums d'Hermann

Album précédent: Les yeux de fer rouge - Album suivant: La Secte

 

 

 

La douce Chéryl

La douce Chéryl

 

Jérémiah, Kurdy et Martha se sont installés au milieu de nulle part lorsque surgit une vielle connaissance de Malloy : Stonebridge accompagné de la douce et jolie Cheryl. Kurdy se laisse embobiner en l'absence de Jérémiah et accepte de partir donner un coup de main à Stonebridge pour une mission dont il ignore tout et ce pour 600$. Leur destination est une étrange clinique, où les patients sont tous jeunes et beaux, où le patron semble faire de bien vilains trafics, où Kurdy tombe dans un piège, tête baissée et embrumée par l'alcool.
Pendant ce temps, Jérémiah de retour à la ferme, n'est pas insensible à la mystérieuse Cheryl. Mais un messager lui apporte de mauvaises nouvelles de son ami et il part le plus rapidement possible, contre l'avis de sa tante, voir ce qu'il est advenu de son camarade…

Rare sont les séries de bandes dessinées où un ennemi récurent ne fait pas son apparition. Ici ce sera Stonebridge, vieille connaissance de Kurdy, il va devenir au cour de cet album son ennemi intime et bien sur celui de Jérémiah. Stonebridge est un personnage violent sans aucun scrupule. Ses échecs le font souffrir et ne font qu'augmenter sa haine des autres et en particulier envers nos deux héros. Stone bridge, c'est le méchant qui s'acharne sur les héros et qui, même quand on croit s'en être débarrassé, réapparaît dans un dernier sursaut.

 

Cet album est aussi le premier où Kurdy commence à dominer nettement le récit. Il est le centre de l'histoire, celui par qui les problèmes arrivent, celui qui souffre, celui qui fait rire par son sens de la répartie. Jérémiah, quand à lui, devient l'ange gardien de son ami qui ferait confiance au diable pour quelques dollars. Tout ne prenant une carrure plus adulte sous la plume de créateur, il connaît ses premiers émois amoureux au contact de Cheryl, femme jeune et pourtant à la maturité certaine. On découvrira à la fin de l'album qu'elle était une victime consentante du directeur de la clinique.

Car Hermann aborde le sujet de la science sans éthique, celle où on prend de la vie à des cobayes humains pour donner de la vie à d'autres plus nantis. Pour cela il joue sur le vieux fantasme de l'élixir de jeunesse éternelle. Certes la clinque a un look très marqué maintenant, qui ferait même rire, mais ne risque-t-elle pas de voir le jour prochainement ?

Enfin, on regrette que Jérémiah arrive si facilement à s'introduire dans la clinique, mais l'aventure ne l'album obéit à un format standard… mais on jubile avec la dernière case où Kurdy s'énerve parce que son ami tarde à s'occuper de lui : toute leur relation résumée en une image.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le méchant docteur.

Le méchant docteur.

Kurdy sur la table d'opération

Kurdy sur la table d'opération

Kurdy tombe dans le panneau.

Kurdy tombe dans le panneau.