Hermann a choisi le Haut Moyen-Âge pour cette série entamée en 1982 dans le journal Vécu . Comme pour Jeremiah, nous suivons un héros traversant le monde qui l'entoure.

Ici, il s'agit du chevalier Aymar de Bois-Maury, chevalier errant, sans fortune, rêvant de reconquérir ses terres qui lui ont été spoliées. Quelques personnages comme Germain et Olivier le croisent au long de ses pérégrinations où les occasions de tirer son épée pour une cause ou une autre.

Ainsi, grâce à Aymar, le dessinateur nous emmène du Nord de l'Europe jusqu'en Terre Sainte, dans un univers âpre où les gens guerroient pour survivre.

Armes de Bois-Maury

Le trait d'Hermann se prête bien à cette description du Moyen-Âge de la fin du 11ème siècle. Aucune concession n'est faite à notre vision déformée de cette période par des années d'enseignement primaire. Ici, même les chevaliers sont sales.

On distingue maintenant trois périodes dans cette série (je n'invente rien: voir l'album Olivier). Dans les cinq premiers, nous suivons les destins croisés de notre chevalier, se son écuyer Olivier et de Germain, un maçon devenu chef d'une bande de maraudeurs à la suite d'une injustice que Bois-Maury n'a pas réussi à réparer entièrement. La série démarre avec force dans des châteaux ressemblant plus à des fortins où les plus cruels semblent s'imposer.

Puis dans les cinq albums suivants, Aymar part pour la Terre Sainte. Fini les forêts humides de l'Europe. Accompagné de chevaliers qui cherchent surtout à faire fortune Aymar va découvrir d'autres peuples, d'autres individus parfois mystérieux comme le Seldjouki. Le trajet est harassant, les embuscades et félonies plus nombreuses que les batailles glorieuses mais Aymar va réussir à rentrer chez lui après avoir fait fortune dans l'espoir de reconquérir son château tant rêvé.

Après le dixième album, Hermann a semble-t-il voulu arrêter cette série. Heureusement pour nous (sans mesquinerie, je ne suis qu'un fanatique de cette série), il a achevé un cycle mais repris la série pour quelques albums qui suivent une partie des parcours de quelques descendants d'Aymar de Bois-Maury. C'est ainsi que nous nous retrouvons avec un jeune Aymar vers 1325 en Sicile dans Assunta puis en Espagne avec un Rodrigo aux origines obscures.

 

 

Les albums des "Tours de Bois-Maury":

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Germain